Un Sauveteur-Secouriste du Travail (SST) est un membre du personnel volontaire ou désigné pour porter secours en cas d’accident.
Il doit être capable de porter secours à tout moment au sein de son entreprise à toute victime d’un accident du travail, dans l’attente de l’arrivée des secours spécialisés.
Le Code du Travail rend obligatoire la présence d’un membre du personnel ayant reçu l’instruction nécessaire pour donner les premiers secours en cas d’urgence, dans chaque atelier où sont effectués des travaux dangereux et sur chaque chantier occupant 20 personnes au moins pendant plus de 15 jours où sont effectués des travaux dangereux.
Il vaut mieux disposer de plusieurs sauveteurs-secouristes du travail, surtout dans les lieux où les risques d’accident sont les plus élevés et les plus graves.
Rôle du Sauveteur-Secourisme du Travail
Le futur sauveteur doit apprendre à :
  • éviter les accidents en étant préventeur,
  • faire alerter les secours spécialisés et leur transmettre les informations nécessaires et suffisantes pour qu’ils puissent organiser leur intervention,
  • agir de la façon la plus appropriée à la situation d’accident et à l’état de la victime,
  • après avoir examiné la victime, pratiquer les gestes d’urgence capables d’éviter une aggravation de son état, voire même de l’améliorer.
La formation Sauveteur-Secouriste du Travail
L’enseignement est dispensé aux SST à partir d’un programme national défini sur proposition de l’Institut National de la Recherche et de la Sécurité (INRS). La formation est assurée sous contrôle de la Caisse Régionale d’Assurance Maladie (CRAM) par un moniteur.
 Modalités
Pratique et accessible à tout salarié du régime général, la formation est en principe dispensée sur le lieu et pendant la durée du travail par nos moniteurs agréés avec, si possible, la participation du médecin du travail.
Pour cela nos moniteurs proposeront :
  • des démonstrations tout en vous expliquant les gestes,
  • des ateliers pratiques en sous-groupe pour maîtriser ces gestes,
  • des mises en situation les plus réelles possibles pour les appliquer.
 Durée de la formation
12 heures minimum, réparties sur 2 ou 3 jours.
 Recyclage
Obligatoire et dans un délai maximum de 2 ans.
 Nombre de stagiaires
4 à 10 stagiaires. Dans le cas où vous n’avez qu’un poste de SST à pourvoir, il y a possibilité de jumeler plusieurs entreprises.
 Tarifs
1100 euros Net de taxes pour 10 stagiaires : visite de préparation*, formation, 1 livret SST par stagiaire.
* Notre responsable SST prendra rendez-vous si vous le désirez pour effectuer une visite de votre entreprise afin de créer un dossier de renseignements qui prendra en compte vos risques spécifiques, votre site, vos moyens de secours, etc.
 Programme
  •  1 Le Sauvetage secourisme du travail :
Les accidents du travail dans l’établissement ou dans la profession. Intérêt de la prévention des risques professionnels, qu’est ce qu’un sauveteur secouriste du travail ? Son rôle dans l’entreprise et en dehors de l’entreprise, articulation de son action avec les autres acteurs de la prévention.
  •  2 Rechercher les risques persistants pour protéger :
Formation générale à la prévention, mécanisme de l’accident, appréhender les concepts de danger, situation dangereuse, phénomène dangereux, dommage, risque…
Connaître les principes de base de la prévention.
Reconnaitre, sans s’exposer lui-même, les risques persistants éventuels qui menacent la victime de l’accident et/ou son environnement.
Supprimer ou isoler le danger ou soustraire la victime de la zone dangereuse sans s’exposer lui-même.
  •  3 De « Protéger » à « Prévenir » :
Cette séquence doit permettre la translation de l’action « protéger » vers l’action « prévenir ». La mise en application de cette démarche est continue tout au long de la formation et plus particulièrement dans l’exploitation des situations accident simulé.
  •  4 Examiner la victime et faire alerter.
  •  5 De « Faire alerter » à « Informer » :
Cette séquence est la suite logique de la séquence « de protéger à prévenir ». Elle doit permettre le glissement de la formation à l’action « faire alerter » vers l’action « informer ».
Le sauveteur secouriste du travail doit être capable d’informer son responsable hiérarchique et/ou le(s) personnes(s) chargée(s) de prévention dans l’entreprise. Rendre compte sur les dangers identifiés et sur les actions éventuellement mises en œuvre.
  •  6 Secourir :
Face à une situation d’accident du travail le sauveteur secouriste du travail doit être capable d’effectuer l’action (succession de gestes) appropriée à l’état de la (des) victime(s).
  •  7 Situation inhérentes aux risques spécifiques :
On appelle risque spécifique, tout risque qui nécessite, de la part du SST, une conduite à tenir complémentaire ou différente de celle enseignée dans sa formation de base. L’avis du Médecin du travail dans ce domaine est particulièrement important.
Exemple risques spécifiques : Désamiantage, hyperbarie, fluorhydrique, acide cyanhydrique…
Conduite à tenir : Exemple pose du garrot sur un chantier de désamiantage, oxygénothérapie, antidote en accompagnement, utilisation de techniques d’intervention et de matériels spécifiques.
  •  Evaluation des SST :
Les critères dévaluation utilisés pour cette validation sont ceux définis par l’INRS dans le référentiel de formation des sauveteurs secouristes du travail. Ils sont transcrits dans un document national nommé « Fiche individuelle de suivi et d’évaluation du SST ».