L’article R.117 du Code de la Légion d’honneur et de la médaille militaire prévoit la consultation obligatoire du grand chancelier sur les questions de principe qui concernent les décorations françaises, à l’exclusion de l’Ordre de la libération et de la médaille de la Résistance. C’est donc à lui qu’incombe de fixer l’ordre de port des décorations officielles françaises. Une liste hiérarchique des décorations officielles françaises a été établie. Toutes les décorations mentionnées, qu’elles soient civiles ou militaires, peuvent être regroupées sur une barrette afin d’être portées lors de manifestations patriotiques, comme dans d’autres circonstances.

Les décorations officielles et leur ordre

Légion d’honneur – Croix de la Libération – Médaille militaire – Ordre national du mérite – Médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme – Croix de guerre 1914/1918 – 1939/1945 – Croix de guerre des théâtres d’opérations extérieures – Croix de la valeur militaire – Médaille de la gendarmerie nationale – Médaille de la Résistance française – Ordre des palmes académiques – Ordre du mérite agricole – Ordre du mérite maritime – Ordre des arts et des lettres – Médaille des évadés – Croix du combattant volontaire 1939/1945 – Croix du combattant volontaire Indochine – Croix du combattant volontaire Corée – Croix du combattant volontaire a.f.n – Croix du combattant volontaire de la résistance – Médaille de l’aéronautique – Croix du combattant – Médaille de la reconnaissance française – Médaille d’outre-mer (ex-médaille coloniale) – Médaille de la Défense nationale – Médaille des services militaires volontaires – Médailles d’honneur ressortissant aux différents départements ministériels – Médaille d’Afrique du Nord et médaille de reconnaissance de la nation – Médailles commémoratives diverses et assimilées.

 

Médailles d’honneur

À la liste des décorations officielles, s’ajoutent les médailles d’honneur ressortissant au ministère de l’intérieur et applicables pour les sapeurs-pompiers, disposées dans l’ordre de préséance suivant :

  • Médaille de la sécurité intérieure, dans l’ordre d’attribution (bronze, argent, et or)
  • Médaille pour acte de courage et de dévouement, dans l’ordre d’attribution (bronze, argent 2e classe, argent 1e classe, et or)
  • Médaille d’honneur des sapeurs-pompiers pour service exceptionnel*, avec rosette (argent, vermeil et or)
  • Médaille d’honneur des sapeurs-pompiers pour ancienneté* (10 ans : bronze, 20 ans : argent, 30 ans : or, 40 ans : grand’or)

 

* Le décret du 10 juillet 2017 actualise et rassemble les textes en vigueur et créer un échelon supplémentaire pour la médaille d’ancienneté et la médaille pour services exceptionnels.

 

En dehors de la médaille de la sécurité intérieure et de la médaille pour acte de courage et de dévouement, seul l’échelon le plus élevé est porté.

Peuvent également s’adjoindre les décorations civiles et associatives, telles que les médailles fédérales.

 

Enfin, des décorations étrangères** (délivrées par des puissances souveraines uniquement), ainsi que des médailles commémoratives* (délivrées par des instances internationales ou des pays étrangers) peuvent êtres portées après les décorations françaises, dans l’ordre hiérarchique des dignités et grades obtenus, ou à défaut, dans l’ordre chronologique d’attribution dans le cas de grades équivalents.

 

** Conformément au livre IV du code de la légion d’honneur et de la médaille militaire (articles R.160 et R.161), le port de ces décorations n’est possible qu’après autorisation expresse du grand chancelier. Par dérogation, certaines médailles commémoratives délivrées par des instances internationales ou des pays étrangers peuvent faire l’objet d’une autorisation de port (article R.169 du code de la légion d’honneur et de la médaille militaire).

 

Les fourragères

La fourragère pour acte de courage et de dévouement est une décoration récompensant un corps de sapeurs-pompiers pour faits de guerre ou de bravoure exemplaires. Les personnels, durant leur temps de service dans un corps dont le drapeau a été décoré pour acte de courage et de dévouement, portent la fourragère qui correspond au niveau de décoration.

Si des personnels ont participé à l’opération pour laquelle le drapeau a été décoré ou s’ils étaient inscrits sur le registre du Corps au moment des événements, ils portent la fourragère à titre individuel et conserve ce droit de port même après leur départ. Dans cette condition, la fourragère peut être portée avec un insigne du précédent corps, agrafé sur le cordon. L’insigne métallique est alors considéré comme partie intégrante de la fourragère et n’entre pas dans le décompte des insignes métalliques autorisés au port de la tenue.


Retrouvez davantage de précisions sur les décorations dans l’annexe II de l’Arrêté du 8 avril 2015 (modifié le 4 avril 2017)


Tout savoir sur les médailles, insignes et ordres nationaux

Cahier fédéral n°23 – Médailles insignes et ordres nationaux

Télécharger en pdf

Source : FNSPF